2019, OK

Exposition personnelle, Udstillingsstedet Spanien19C, Aarhus (DK), 2019.
Avec la participation de la critique d’art of Mille Højerslev Nielsen, de l’astronome Ole J. Knudsen, du musicien Sofus Forsberg, des artistes Jemila MacEwan et Anthony Faroux et du collectif Goodiepal & Pals.

Le titre 2019, OK fait référence à l’astéroïde géant dont la trajectoire s’est trouvée en grande proximité de la Terre en juillet dernier. La collision n’a pas eu lieu, 2019 fut épargnée, OK. 
Depuis quelques années, les recherches de Christine Laquet accordent une importance au monde minéral, et en particulier à un objet extra-terrestre : les météorites. L’artiste scrute leurs rayonnements: tels de véritables vestiges de notre passé, les météorites encapsulent nos souvenirs les plus lointains, nous éclairent sur nos origines et transposent les échelles. Fascinantes et inquiétantes, elles deviennent -le temps de l’exposition- des médiatrices qui nous incitent à questionner nos représentations et nos peurs, nous faisant prendre du recul quant à notre position et nos actions sur terre. Laquet utilise diverses formes qu’elle pense comme des invitations au vertige : de l’étendue de l’espace, aux espaces entre humains, non-humains ou technologies. C’est en repensant la configuration spatio-temporelles de notre modernité occidentale, que l’exposition interroge nos manières d’habiter à l’heure où l’urgence climatique nous impose de repenser nos relations aux autres mondes vivants.
Grâce à un prêt du Musée d’histoire naturelle de Copenhague, la Météorite d’Aarhus sera présente dans le contexte de l’exposition 2019, OK à Spanien19C. Afin de partager la célébration des 68 ans de sa chute sur Terre, Laquet proposera une performance-anniversaire-météorite entre Aahrus et Riiskov, en proposant une marche collective accompagnée par un astrophysicien et une critique d’art.


   
 Météorite d’Aarhus, Coll. Musée d’Histoires Naturelles de Copenhague.

 

 
(Them) staid hidden till now
Peinture à l’huile sur toile, 130 x 97 cm, 2008-19.



Mondes-bêtes
# 1 Forêt occupée  # 2 Analyses du sol
2 dioramas sur sculptures en mousse (polyuréthane et flocage), tiges métalliques, 65 x45 x 22 cm. 2019.

 

   

Sommet du G7
7 chaises & 1 table basculée (à l’échelle 1/10) en métal et bois peint, moteur pour plateau tournant, peinture acrylique et collage, 2019.     

 

Geometric sprawl
22 min, HD, 2019. Musique : Sofus Forsberg, Decipher Performance Festival, Institut for X, Aarhus (DK). 

L’environnement désertique du film est clairement inhospitalier pour les humains. Pour autant, des individus explorent, s’organisent et travaillent collectivement afin d’habiter. Ils colonisent des territoires jusque-là inappropriés à toute forme de vie. Les changements climatiques induisent de tels bouleversements, qu’une question se pose: comment habiter ? Construisent-ils pour survivre ? Geometric sprawl documente un acte qui pourrait paraître utopique, et des gestes mécaniques s’enchainent dans une atmosphère apocalyptique. Entre documentaire et fiction, le film se compose de séquences montées bout à bout. Lors d’une performance à Institut for X, le compositeur Sofus Forsberg a été invité à improviser sur les séquences, pour à son tour influencer le montage final du film. Sa musique électronique répétitive nous accompagne vers un état de transe, comme une étrange pulsion où des humains semblent vouloir re-construire une civilisation, ou tentent-ils simplement de coloniser l’espace le plus austère à la vie?

 


Survival wraps

Série de trois photographies imprimées sur papier aluminium autocollant, grille métallique, 2019.


            (mains et portrait avec Hijab), 64,5 x 96,5 cm ; (météorite et portrait avec Madone), 74,5 x 81,5 cm ; (Time is out of joint), 30,5 x 32,5 cm.

 

 

   
   

Marche de l’anniversaire-météorite, Aarhus (DK)
Performance _ 4 octobre 2019 (célébration des 68 ans de la météorite sur Terre).

La marche-anniversaire-performance démarre à la galerie Spanien19C, en direction de la forêt de Risskov. Chaque participant reçoit un kit composé par l’artiste : avec une couverture de survie (matériel utilisé pour l’exposition), des textes et images imprimés sur autocollants (à garder ou à appliquer sur la couverture pendant la marche). L’astronome Ole J. Knudsen et la critique d’art Mille H. Nielsen ont été invités à intervenir en ponctuant la marche par des prises de paroles.

Lire le communiqué de press par Mille H. Nielsen (en anglais)
Lire l’article Aarhus Stiftstidende par Christian Salling (en danois)