Je météorite #1 – Je météorite #2

Deux photographies, impression sur bâche perforée, 244 x 220 cm chacune, 2017.

 


Je météorite #1

Météoriser en grec ancien, c’est se hisser à une certaine hauteur, se changer en vapeur ou prendre la forme d’un météore. Tel un double portrait, l’artiste place la pierre extra-terrestre devant son visage et disparaît en partie pour laisser place à la météorite, dont la forme rappelle ici une statuaire africaine. Le nom météorite est non seulement permuté en verbe, mais il se conjugue aussi à la première personne : Je météorite #1 et #2 appellent à une certaine transfiguration, comme l’éventuelle créolisation entre l’humain et du non-humain. En se déployant dans l’espace d’exposition, les deux grands tirages photographiques nous incitent certainement à avoir une perception plus sensorielle : qui pourrait incarner et transmettre un changement dans notre relation avec le monde minéral et le cosmos.

     
vue de Apparition disparaissante, exposition personnelle, Site Saint Sauveur, Rocheservière, 2017.
vue de He is the king, I am the art, exposition collective, Église du Vieux Saint Laurent, Rennes, 2019.

 


    
Je météorite #2                                                                                                                             
vue de Apparition disparaissante, exposition personnelle, Site Saint Sauveur, Rocheservière, 2017.