TOUR OPERATOR

Vidéo numérique, 1min13, 2003.

Christine Laquet propose un récit de voyage saccadé le long d’une éminente tour. L’ alternance des vitesses de défilements et l’unique verticalité du travelling perturbe fortement des codes narratifs habituellement associés à l’idée d’horizontalité: le point de vue introduit également l’idée d’arrachements violents au sol suivi d’écrasements successifs comme dans un monstrueux et gigantesque yo-yo“.
Patrice Joly, dans 02 Complètement à l’Ouest, Juin 2003

 

Des vas-et-viens infernaux ou incontrôlables s’enchaînent entre le point le plus haut d’une des prestigieuses tours de France jusqu’à presque s’écraser au sol. Tourné depuis la nacelle de nettoyage du bâtiment, le défilement vertical des images nous emporte dans un état vertigineux. L’architecture s’associe ici au « grand huit » du parc d’attraction ou le spectateur est projeté dans le plongeon du grand loop infernal. Ce point de vue vertical permet de désinhiber toute projection symbolique sur cette majestueuse tour. Il nous emporte alors dans un monde onirique ou l’on peut s’approprier un lieu le temps d’un jeu… C.L.