CR(I)SES AD(JUST)MENTS (COLLAPSED)

exposition personnelle, Flux Factory Gallery, NYC (USA), 2013.

CR(I)SES AD(JUST)MENTS (COLLAPSED) se concentre sur les « métaphores monstrueuses » qui sont nées suite à la Grande Dépression de 1929 et de celles qui peuvent émerger de la Grande Récession de 2008. En 1933, quatre ans seulement après le Jeudi Noir, King Kong est devenu une icône populaire dans le berceau historique de la finance, incarnant simultanément le sauvage, le transgressif et le monstrueux. Cinq ans après notre récente crise économique, comment pouvons-nous nous connecter la figure du monstre à la vie contemporaine? Quelle en est l’incarnation possible aujourd’hui? À partir de documents historiques, grâce à la création de performance, de dessin et de film, je propose de réactiver et court-circuiter des récits établis. C.L.


1929 (Traders) 
Lou Gehrig working at Stock Brokerage / Women at NYC Stock Exchange Board / Stock brokers read new ticker tape
4 sérigraphies sur Plexiglass (mirroir-translucide), dimensions variables (env. 135 x 110 cm), 2013.

 

previous arrow
next arrow
Slider

                                                                                                        
     

HUNTING AND FISHING
12 tours en Plexiglas et 8 livres d’Honoré Daumier (Hunting And Fishing, ed. de 1975, Paris-NY), 2013.

 

To gain you own voice, you have to forget about having it heard.
avec: Alexandria Wailes, actrice malentendante / Gérard Faroux, batteur. 18min, vidéo HD, 2013.

   

“To Gain your own voice, you have to forget having it heard (une citation d’Allen Ginsberg) est le film d’une performance avec une actrice malentendante et un batteur de jazz. L’ action entre les deux protagonistes se déroule à partir d’une partition que j’ai composée à partir de trois langages des signes. Le premier, utilisé par les tradeurs pour les transactions boursières, le second par le mouvement Occupy Wall Street et le dernier est le langage des signes usuel de l’actrice qui ne traduit ici que des mots en lien avec la Finance. Grâce à un montage drastique, le film se concentre sur les visages et les corps et sur la relation forte qui se crée entre l’actrice et le batteur, en dépit du fait qu’elle ne peut pas entendre le batteur (mais elle ressent les vibrations) et qu’il ne comprend pas le langage des signes, mais il connait la partition. La performance devenue film se traduit à son tour en une composition sonore.”
Sarah Walko, dans Hyperallergic, le 19 Juin 2013.


   

   

Voir le film To gain you own voice, you have to forget about having it heard

 

If By Loved Possessed 
Vidéo-projection sur une plateforme cylindrique, hauts-parleurs en forme d’escarpins.  8 min (loop), 2013.
Avec les voix de Lena Hawkins et Christine Laquet. Texte: Christine Laquet.


Une vidéo est projetée sur une plateforme circulaire où des méduses aux couleurs acidulées se déplacent lentement. Deux voix féminines se font entendre, elles émanent depuis les escarpins rouges. C’est une conversation fictive que j’ai mis en scène dans les rue de Wall Street avec une imminente scientifique: spécialiste en Monstérologie. Les échanges sont animés et questionnent la figure du « monstre contemporain ». C.L.

 

previous arrow
next arrow
Slider

 

 

 

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / 


Catalogue
88p., publié à NYC, juin 2013. Textes de: Arnaud Gerspacher,
Chennie Huang, Christine Laquet, Mille Højerslev Nielson,
Robert Steijn, Sarah Walko et Julien Zerbone. 

À l’occasion de son exposition personnelle à Flux Factory
Gallery (NYC), Christine Laquet a invité différents auteurs à
contribuer à une publication sur ses recherches autour de
« l’apparition du Monstre » qui survient suite à un krach
économique.

 

Lien vers Flux Factory, NYC.